Oeuvres/Works

La Voûte

La Voûte, 2018

La voûte fut réalisée l’automne dernier en Espagne. Contrairement à mes appréhensions ce n’est pas le vent qui fut impliqué dans la destruction de ma sculpture mais plutôt des sans-abris qui l’ont transformé en un refuge temporaire. J’ai trouvé fascinant cette appropriation non préméditée de mon travail, La voûte étant devenu finalement quelque chose tellement plus essentiel, primaire et signifiant.

 

El Refugio/L’Abri

El Refugio/L’Abri, 2018

Dans le cadre de l’exposition Dobles de proximidad, commissariée par Patricio Kind et présentée au Museo de Arte Contemporáneo (MAC) – Universidad de Chili à Santiago, j’ai présenté l’installation El Refugio.  Les singes présents dans l’installation évoquent à la fois l’animal et l’automate, le primitif et le futuriste.  Comme un arrêt sur image, tiré d’une scène d’une film de science-fiction, les singes sont affairés, ils construisent une structure mystérieuse, à partir de piliers générés par leurs ventres. La structure architecturale rappellent à la fois la fois un lieu mystique, une architecture urbaine, ou post-apocalyptique.

 

Les Pives

Les Pives, 2018

Durant mon séjour à Bâle au Atelier-résidence de la Fondation Christoph Merian, j’ai travaillé sur la réalisation de deux gigantesques cocottes qui furent accrochées sur l’une des tours qui donnent sur la cour intérieure de la Kaserne.  Pour ce projet, je me suis inspiré des poids qui actionnaient originalement les horloges à coucou. J’ai pu réaliser ce projet grâce au support du centre d’artistes Ausstellungsraum Klingental.

 

Les Mégalithes

Les Mégalithes, 2018

Toujours à Bâle, j’ai travaillé sur une série de cinq sculptures cylindriques s’inspirant d’éléments architecturaux observés au cours de mes déambulations dans la ville. J’ai créé des éléments mobiles qui reposent aux sols ou en équilibre, existant dans leurs relations les uns avec les autres. J’ai par la suite installé mes sculptures en extérieur et observé les interactions qui se sont créés avec les passants. Dans un premier temps à Dreispitz, puis dans la cour intérieure de la Kaserne, lieu où après trois jours ils furent détruites ou disparurent.

 

Parallel Origin

Parallel Origin, 2018

Dans le cadre de l’exposition Parallel Origin présentée à Natchtspeicher23, Amélie Brisson-Darveau et moi avons réalisé une installation qui explore l’idée d’origine et ses échos aux technologies. La question de l’origine est abordée d’une part à travers la relation de gémellité qui nous lie et d’autre part à travers notre processus de collaboration qui s’effectue entre deux continents via les nouveaux modes de communication.

 

Étude – Composition

Étude – Composition, 2018

Cette étude visuelle fut présentée à la Maison de la culture de Côte-des-Neiges dans le cadre de la série hommage de la SMCQ consacrée au compositeur José Evangelista.  J’ai été invité par les commissaires Élisabeth Dupont et Julianna Joos à réaliser une oeuvre qui traduit en images et en formes sa musique. Mes colonnes, telles des ondes ou des audiogrammes auxquelles on aurait conféré un volume, sont des représentations verticales abstraites d’une ligne mélodique. Les formes générées par logiciel informatique se rapportent aux concepts de superposition et de simultanéité qui caractérisent la démarche musicale du compositeur.

 

Le Portail/The Portal 

The Portal Le Portail Guillaume Brisson-Darveau

Le Portail/The Portal, 2017

Le projet The Portal/Le Portail réalisé dans le cadre du Print Festival Scotland consistait en la construction devant public de trois structures architecturales jointes. Le terme portail est souvent associé à l’univers de la science-fiction comme un passage vers un autre monde ou un autre espace temporel.  Je conçois la fabrication de ce portail comme la création d’un passage vers le passé, pour révéler un avenir, dans le présent.

Voir une séquence vidéo du processus de construction

 

Piñatas, les misanthropes

Piñatas, les misanthropes 2017 (version augmentée) 

Dans le cadre du Festival Art Souterrain 2017, j’ai présenté une version augmentée de mon projet Piñatas les misanthropes. Voici quelques images de mon installation au 1000 de la Gauchetière.

 

L’Arche

Guillaume Brisson-Darveau Arche

Guillaume Brisson-Darveau Arche

Guillaume Brisson-Darveau Arche

Guillaume Brisson-Darveau Arche

L’Arche, 2016

J’ai amorcé une recherche autour de thèmes architecturaux durant un séjour de 3 mois dans la région de Northumberland en Angleterre à l’automne 2016. Durant mon séjour, j’ai réalisé une arche en carton que j’ai installé sur un terrain avoisinant pour en documenter la dégradation sur une période d’une dizaine de jour. Troisième photo, crédit : Khosro Adibi.

 

The Cloud Walks 

The Cloud walks (Dundee), 2016

J’ai eu l’occasion de revenir en Écosse dans le cadre du NEoN Digital Arts Festival à l’automne 2016 pour présenter mon projet The Cloud Walks qui consistait principalement en une série de marche/performance dans différents lieux de la ville de Dundee. C’est à l’aide d’un chariot que j’ai transporté entre les différents lieux prédéterminés une imposante structure de carton peinte en blanc rappelant la forme d’un nuage. Sur place, j’ai porté la structure de carton sur moi pour réaliser une marche à l’aveugle, en ayant comme point de repère l’image mentale que je m’étais fait du lieu et ce que j’apercevais à travers l’ouverture au niveau de mes jambes. Mes déplacements furent documentés à l’aide d’une caméra vidéo.

Dans l’esprit du jeu vidéo, des règles strictes s’appliquaient: d’abord je devais être à l’extérieur du champ de la caméra puis y pénétrer pour ensuite tenter d’en ressortir. Je devais réaliser trois marches sur chacun des lieux en espérant que l’un d’elle respecte les critères déterminés, puis choisir parmi les trois séquences vidéo une séquence qui fut incluse dans un montage présenté à la fin du festival. De plus, le nuage n’était pas autorisé à sortir en cas de ciel bleu et ensoleillé. J’ai dû réaliser l’ensemble des actions qu’impliquait mon projet en solo : le déplacement du « nuage », l’installation de mon matériel d’enregistrement jusqu’à la mise en marche et l’arrêt de la caméra. 

 

Les Nouveaux Monuments – Cristaux      

Guillaume Brisson-Darveau Les Nouveaux Monuments Cristaux

Les Nouveaux Monuments – Cristaux, 2016.

Dans le cadre d’une résidence d’artiste à Est-Nord-Est, j’ai construit une série de sculptures en carton que j’ai installé dans un pit de sable environnant. Ensuite, j’ai documenté la détérioration de ces structures par les éléments naturels sur une période de plusieurs jours à l’aide d’une séquence photographique « time lapse ».

Dans ce projet, j’approfondis la question de la matérialité de la forme virtuelle à travers un projet interrogeant le concept de l’entropie, entendu comme la mesure de ce qui a été perdu et des transformations qui ne peuvent plus être renversées.  Je m’intéresse particulièrement à la création d’une esthétique que je pourrai mettre en lien avec le concept de perte ou de dégradation.

Voir la séquence vidéo

 

La Forteresse

Guillaume Brisson-Darveau La Forteresse

Guillaume Brisson-Darveau La Forteresse

La Forteresse, 2016.

En référence au film Toute la mémoire du monde d’Alain Resnais. La Forteresse est une installation qui aborder la question de l’organisation de la mémoire humaine et de l’archivage du savoir. Cette oeuvre fut présentée dans le cadre de l’exposition Atelier Graff – Le livre d’artiste repensé, Centre d’archives de Montréal, BAnQ- Édifice Gilles-Hocquart, Montréal. Photo du bas, crédit : Michel Legendre.

 

The Cloud Walks

Guillaume Brisson-Darveau The Cloud Walks

Guillaume Brisson-Darveau The Cloud Walks

Guillaume Brisson-Darveau The Cloud Walks

Guillaume Brisson-Darveau The Cloud Walks

The Cloud Walks (Arbroath), 2016

Dans le cadre de ce projet, j’ai réalisé une série de marches/performances à l’aveugle dans différents lieux la ville de Arbroath. Mes déplacements furent documentés à l’aide d’une caméra vidéo. The Cloud Walks fut développé au cours d’une résidence de recherche à Hospitalfiled (Écosse).

Voir un extrait vidéo

 

Piñatas , les misanthropes

Guillaume Brisson-Darveau Pinatas les misanthropes

Guillaume Brisson-Darveau Pinatas les misanthropes

Guillaume Brisson-Darveau Pinatas les misanthropes

Piñatas , les misanthropes, 2016

Dans cette installation, deux ours, de taille humaine, s’étreignent étrangement dans ce qui semble être une lutte ou une accolade. Au sol repose un baton et des centaines d’emballages de bonbon, vestige de ce qui fût une fête inquiétante ou un joyeux carnage. Cette oeuvre fut réalisé dans le cadre de l’exposition de groupe, Espace imprimé, espace ouvert, présentée à la maison de la culture du Plateau-Mon-Royal.

 

The Moon and the sledgehammer

Guillaume Brisson-Darveau The Moon and the Sledgehammer

Guillaume Brisson-Darveau The Moon and the Sledgehammer

Guillaume Brisson-Darveau The Moon and the Sledgehammer

Guillaume Brisson-Darveau The Moon and the Sledgehammer

The Moon and the sledgehammer, 2016

Dans le cadre d’une résidence au Kala Art Institute, j’ai réalisé un projet collaboratif avec l’artiste Britannique Lucy May Schofield. The Moon and the sledgehammer est une correspondance visuelle entre nos approches respectives et nos sensibilités propres. De ce dialogue ludique, nourrit de notre expérience du présent, s’est formé un nouveau vocabulaire spécifique à la rencontre de nos deux univers.

Ci-haut, une vue d’ensemble de notre projet et quelques unes de mes images préférées ( collage, sérigraphie et impression de bois gravé technique traditionnelle japonaise.)

 

Dans le jardin Japonais…

Guillaume Brisson-Darveau Dans le jardin japonais

Dans le jardin Japonais…, 2015.

Dans le cadre d’un projet de résidence,  j’ai réalisé des roches en 3D dont la texture fut imprimée à l’aide d’une technique d’impression traditionnelle Japonaise. Dans le processus d’assemblage, j’ai glissé un secret à l’intérieur.

 

Les Monuments

Guillaume Brisson-Darveau Les Monuments Guillaume Brisson-Darveau Les Monuments

Les Monuments, 2015

Cette série est constituée de 5 paires d’impressions.

 

Broken Landscape

Broken landscape Guillaume Brisson-Darveau

Broken Landscape, 2015.

Le principal défi de mon projet consistait à faire de l’objet sculptural le pivot central d’une action performative présentant un lien étroit avec le concept d’entropie, entendu comme la mesure de ce qui a été perdu. Projet réalisé dans la cadre d’une résidence au Banff Center du 9 mars au 3 avril 2015.

Voir la video

 

La Méta-Guerre des étoiles

Guillaume Brisson-Darveau La Méta Guerre des étoiles

Guillaume Brisson-Darveau La Méta Guerre des étoiles

Guillaume Brisson-Darveau La Méta Guerre des étoiles

Guillaume Brisson-Darveau La Méta Guerre des étoiles

La Méta-Guerre des étoiles, 2014.

« Dans l’exposition  La Méta-Guerre des étoiles, je vous propose une série de matrices gravées faisant référence à une visualisation réalisée enfant, pour renforcer mon système immunitaire affaibli par un problème de santé. Durant cet exercice, j’imagine mes globules blancs comme une armée puissante de vaisseaux spatiaux. ». Exposition présentée à l’Atelier-Galerie A.Piroir.

 

Le Grand Dérangement/The Big Clean-Up

Guillaume Brisson-Darveau Le Grand Dérangement The Big Clean Up

Guillaume Brisson-Darveau Le Grand Dérangement The Big Clean Up

Guillaume Brisson-Darveau Le Grand Dérangement The Big Clean Up

Guillaume Brisson-Darveau Le Grand Dérangement The Big Clean Up

Guillaume Brisson-Darveau Le Grand Dérangement The Big Clean Up

Le Grand Dérangement/The Big Clean-Up, 2014.

Une version remaniée du Grand Dérangement/The Big Clean-Up, Open Studio, Toronto.

 

EVOL/LOVE

Guillaume Brisson-Darveau Evol Love

Guillaume Brisson-Darveau Evol Love

Guillaume Brisson-Darveau Evol Love

Guillaume Brisson-Darveau Evol Love

Guillaume Brisson-Darveau Evol Love

EVOL/LOVE, 2013.

Voici des images de l’installation EVOL/LOVE, réalisée en collaboration avec l’artiste Pascaline Knight et présentée à Diagonale (Montréal) au printemps, 2013.

À travers cette installation, nous questionnons le concept du couple et les enjeux qui en découlent. C’est le fruit de ces réflexions que nous présentons à travers ce dispositif installatif. Le titre que porte notre installation fait référence à un certain paradoxe présent dans les relations de couple, entre le Je et le Tu, entre liberté et dépendance, entre amour et haine, entre vie et mort.

 

L’examen

Guillaume Brisson-Darveau L examen

Guillaume Brisson-Darveau L examen

Guillaume Brisson-Darveau L examen

L’examen, 2012.

Dessins réalisés à partir d’images de gants médicaux et de cordes, imprimés en sérigraphie sur mylar.

 

On the fence

Guillaume Brisson-Darveau On the fence

Guillaume Brisson-Darveau On the fence

Guillaume Brisson-Darveau On the fence

Guillaume Brisson-Darveau On the fence

Guillaume Brisson-Darveau On the fence

Guillaume Brisson-Darveau On the fence

On the fence, 2012.

Série d’impressions inspirée de notre expérience de la ville de Winnipeg, réalisée en collaboration avec Pascaline Knight durant notre séjour à Martha Street Studio en mars 2012.

 

Le Grand Dérangement/The Big Clean-Up

Guillaume Brisson-Darveau Le Grand Dérangement The Big Clean Up

Guillaume Brisson-Darveau Le Grand Dérangement The Big Clean Up

Guillaume Brisson-Darveau Le Grand Dérangement The Big Clean Up

Guillaume Brisson-Darveau Le Grand Dérangement The Big Clean Up

Guillaume Brisson-Darveau Le Grand Dérangement The Big Clean Up

Guillaume Brisson-Darveau Le Grand Dérangement The Big Clean Up

Le Grand Dérangement/The Big Clean-Up, 2012.

Dans l’installation Le Grand Dérangement/The Big Clean-up, présentée à Arprim au printemps 2012, L’artiste Pascaline Knight et moi sommes devenus des ouvriers experts en bâtiments avec casques et lunettes de protection en carton. En empruntant les codes visuels des panneaux de signalisation routière, nous nous sommes vautrés dans la surproduction mégalomane et choisi le Tyvek Homewrap comme surface d’impression.

 

Fais un voeu/Make a wish

Guillaume Brisson-Darveau Fais un voeu make a wish

Guillaume Brisson-Darveau Fais un voeu make a wish

Fais un voeu/Make a wish, 2012.

Intervention masso-sérigraphique réalisée durant notre exposition chez Arprim!

 

La Guerre des Étoiles

Guillaume Brisson-Darveau La Guerre des etoiles

Guillaume Brisson-Darveau La Guerre des etoiles

Guillaume Brisson-Darveau La Guerre des etoiles

Guillaume Brisson-Darveau La Guerre des etoiles

Guillaume Brisson-Darveau La Guerre des etoiles

Guillaume Brisson-Darveau La Guerre des etoiles

La Guerre des Étoiles, 2011, Bois gravé.

Ces 5 différentes compositions évoquent pour moi le combat à l’échelle de l’infiniment petit. La forme circulaire peut rappeler la lentille d’un microscope.

 

Raccorder les poings/Connect the dots II

Guillaume Brisson-Darveau Raccorder les poings

Raccorder-les-poings-05

Guillaume Brisson-Darveau Raccorder les poings

Guillaume Brisson-Darveau Raccorder les poings

Guillaume Brisson-Darveau Raccorder les poings

Guillaume Brisson-Darveau Raccorder les poings

Raccorder les poings/Connect the dots II, 2011, Chorégraphie sérigraphique en duo avec l’artiste Pascaline Knight.

Dans le cadre de La Nuit Blanche de Montréal à l’Atelier Graff, Pascaline Knight et moi, avons réalisé une chorégraphie sérigraphique durant laquelle nous avons imprimé directement sur les vêtements des gens avec nos petits écrans et des tampons encreurs installés sur nos casques. À travers ce rapport de proximité, les corps sont outils et supports de tramissions de notre univers visuel.

 

Crash

Guillaume Brisson-Darveau Crash

Guillaume Brisson-Darveau Crash

Crash, 2011, voiture en toile, gonflée et peinte.

Cette installation à l’entrée du parc St-Mark à Longueuil, présente une sculpture gonflable, de la forme et de la taille d’une petite automobile.

 

Bonbon

Guillaume Brisson-Darveau Bonbon

Bonbon, 2010, impression numérique montée sur panneau de pvc.

Mon panneau Bonbon veut s’immiscé dans l’espace publicitaire de la ville. La forme de présentation, la composition simple et l’utilisation de couleurs vives rappellent certaines affiches de commerces avoisinants. J’ai exploité la forme du sac de poubelle en tant qu’emblème de la surconsommation. Un clin d’œil pop à l’excès, à la surabondance, au flamboyant de la société capitaliste. Il fut installé sur la façade des Ateliers Graff.

 

RGB

Guillaume Brisson-Darveau RGB

Guillaume Brisson-Darveau RGB

Guillaume Brisson-Darveau RGB

RGB, Sérigraphie sur papier découpé, 2010, 3 de 12.

 

Champ de bataille

Guillaume Brisson-Darveau Champs de bataille

Guillaume Brisson-Darveau Champs de bataille

Champ de bataille, 2010, impression sur carton.

Ce projet de sérigraphie sur carton est réalisé à partir de formes schématiques rappelant l’univers des jeux vidéo du début des années 80.

 

Raccorder les poings/Connect the dots

Guillaume Brisson-Darveau Raccorder les poings

Raccorder les poings/Connect the dots, 2010, Chorégraphie sérigraphique en duo avec l’artiste Pascaline Knight.

Pascaline et moi, avons réalisé une chorégraphie sérigraphique qui évoque la connexion entre les êtres au sein d’une cause commune et l’idée de combat dans un sens global mais aussi interpersonnel. Durant l’événement VIHsion, au Théâtre Sainte-Catherine, nous avons imprimé des symboles sur les gens principalement à l’aide de nos casques protecteurs.

 

Délicatesse néoplastique

Guillaume Brisson-Darveau Delicatesse Neoplastique

Guillaume Brisson-Darveau Delicatesse Neoplastique

Délicatesse néoplastique, 2009, objets de carton.

Pétrolier, lumière disco, déchet, carton, sont les thèmes de mon installation sculpturale intitulée Délicatesse Néoplastique. J’ai travaillé à partir de carton récupéré et de formes géométriques simples pour créer cet univers ludique et coloré. Une vision plastico-kitsh de l’univers des jeux d’enfants et de la consommation. Mon projet fut présenté à la boutique/galerie CO.

 

DaysOff.Org

Guillaume Brisson-Darveau Days Off http://daysoff.org/

DaysOff.Org, 2009.

En parallèle des événements Off-Biennale de Dare-Dare et Biennale de Montréal, j’ai organisé Days Off. Durant mon événement totalement off, je suis venu faire ma sieste d’après-midi à différents endroits extérieurs dans le centre-ville de Montréal. Je me suis étendu dans ma grosse boîte de carton en forme de console de jeux vidéo de type arcade à l’effigie de DaysOff.Org.

 

PasÉthique.com

Guillaume Brisson-Darveau Pas Éthique http://www.pasethique.com/

PasÉthique.com, 2008, intervention urbaine.

En tant que membre de la nouvelle génération de créateurs médiocres, je suis l’un des plus mauvais. Mes actions n’ont aucun sens. Ne vous méprenez pas, en tentant d’y voir certaines références sociales, politiques ou culturelles.

L’action, Pas éthique, eut lieu un jour ou je m’ennuyais profondément et je ressenti vivement le besoin de me faire détester. J’ai enfilé un costume trop grand que j’ai bourré de granules de polystyrène expansé. Ensuite, j’ai répandu ces granules tout au long de mon parcours dans la ville.

 

Pipeline

Guillaume Brisson-Darveau Pipeline

Guillaume Brisson-Darveau Pipeline

 

Pipeline, 2004, animation.

J’ai voulu évoquer dans ce film l’idée d’une menace qui plane au-dessus de ma tête et qui peut faire basculer mon monde.

 

NineOneOne.Be

Guillaume Brisson-Darveau NineOneOne http://nineoneone.be/

NineOneOne.Be, 2004, projet web.

J’utilise mon corps et le mets en scène afin de lui faire subir certaines transformations en conservant l’idée que la souris serait l’extension d’une partie de ton corps. Je me transforme, mais je te confie le soin de fixer le rythme de cette transformation.

 

Road Love

Guillaume Brisson-Darveau Road Love

Road Love, 2002, animation.

Une rencontre sur la route.

 

Ballons

Guillaume Brisson-Darveau Ballon

Guillaume Brisson-Darveau Ballon

Ballons, 2002, animation.

Voici des images tirées de l’animation Ballons. De l’enfance à la vie adulte, des ballons se transforment en des formes virales.